Comment ?

Le travail en médiation familiale respecte un cadre précis fondé sur les principes d’égalité de parole, de liberté, d’équité, d’écoute, d’empathie, d’altérité afin de surmonter le conflit pour prendre des décisions ensemble…

Cette démarche implique que chacun puisse se rencontrer dans la même pièce afin de confronter à l’autre ses croyances, ses valeurs, ses convictions dans un environnement sécurisé. Cela permet d’aller au fond des choses grâce à la présence du tiers médiateur qui mène les débats et vous accompagne en toute impartialité.

Information préalable
Avant de s’engager en médiation familiale, le médiateur vous explique de quoi il s’agit et recueille vos attentes. Des réunions d’information sont réalisées de façon collective ou individuelle, et garantissent la confidentialité et l’anonymat des personnes.
Elles ont pour objet la présentation du processus de médiation familiale, ses objectifs et modalités afin de permettre aux personnes de vérifier l’adéquation de ce mode d’intervention et de leurs besoins et cela en référence aux textes en vigueur qui régissent la profession de médiateur familial.

Les entretiens de médiation familiale
Le nombre d’entretiens varie en fonction des questions à aborder. La médiation familiale se déroule généralement sur un temps qui peut aller de quelques semaines à plusieurs mois. La fréquence des rendez-vous s’adapte à votre situation et à vos échéances. La durée des séances est généralement de 1h30 à 2h.

Le ou les points abordés en médiation sont déterminés par les personnes en présence et le médiateur familial.

Par exemple: ils peuvent porter dans le cas d’un divorce sur  toutes les conséquences du divorce, relatives à la vie quotidienne des enfants (exercice de l’autorité parentale, résidence principale des enfants, droit de visite et d’hébergement, les choix scolaires ou la contribution financière à l’entretien et à l’éducation des enfants…)  

Le contenu des échanges est STRICTEMENT confidentiel. 

A titre exceptionnel,  il est possible de « se rencontrer » en médiation via skype.

Selon les situations et problématique, je reçois les enfants qui souhaitent transmettre leur parole à leurs parents et le processus peut leur donner une place dans la médiation de leurs parents, si ceux-ci s’engagent à respecter le cadre posé.

Possibilité d’homologation des accords par le JAF
A l’issue des entretiens de médiation familiale, si les personnes aboutissent à des accords, elles ont le choix de les faire homologuer par un juge ou non. Ce document tient lieu d’engagement moral entre les personnes concernées qui ont seules le pouvoir de le communiquer à des tiers : avocats, Juge aux Affaires Familiales (J.A.F.), administrations, etc.

 

 

 

Laisser un commentaire